Actualités

Biennale 2019

L’ENISE était présente, à travers les travaux de la spécialité Génie Physique, parcours Génie Sensoriel, à la 11ème édition de la Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne qui s'est déroulée du 21 mars au 22 avril 2019 à la Cité du Design.

Le premier projet, « L’objet, source d’émotion », est inspiré de la chaise « Icicle Chair ©» réalisée par le designer iranien Ali Alavi qui a remporté le
A’ Design Award & Competition en 2014 dans la catégorie Conception de meubles, d’objets de décoration et d’articles de maison. A partir de la chaise Ikea éco-conçue par J Löfgren  et J. Pertersson, un scan 3D a été réalisé pour récupérer les courbes internes et externes du dossier et de l’assise. Après une phase de retouche et modélisation 3D, la coque modélisée est imprimée en 13 parties peintes et assemblées par collage pour réaliser 4 chaises « repoussantes », qui malgré leur design agressif, proposent une assise douce et confortable.

Le deuxième projet met en valeur un prototype de piano à destination des personnes malvoyantes. Un premier travail sur les différentes formes de pianos (pianos à queue, piano droit, piano numérique, synthétiseur, piano virtuel..) a été fait pour mettre en évidence que la disposition, les dimensions et les couleurs des touches sont universels. Ensuite, les étudiants ont travaillé sur un projet de conception et fabrication de « touches de piano » afin de permettre l’apprentissage du piano plus facilement en offrant des repères « tactiles » aux personnes malvoyantes.

Le troisième projet, « Touchez et devinez, porte sur la création de 5 boites  qui proposent une expérience « à l’aveugle » afin de déterminer lequel des deux matériaux présents est le vrai (chaque boite contient deux matériaux : un matériau réel et  un métamatériau imprimé en 3D) 

Après sélection du matériau réel, les étudiants ont réalisé l’acquisition numérique de la forme et du relief du matériau à l’identique à l’aide d’un scanner 3D, puis imprimé en 3D. En parallèle, un coefficient de duplication a été développé et calculé pour chaque échantillon, basé sur cinq descripteurs : la température, la rugosité, la dureté, la colorimétrie et la forme. Plus ce coefficient est élevé, plus le matériau dupliqué ressemble au matériau réel.
Les 3 projets sont exposés durant la Biennale dans l’espace Matériauthèque au sein de l’exposition : « les matières à curiosité ».

Hackathon International

Première participation de l’ENISE au Hackathon International  Invent For The Planet

Dans le cadre du partenariat avec Texas Agricultural and Mechanical University, l’ENISE a participé pour la première fois au Hackathon International Invent For The Planet organisé du 15 au 17 février 2019.
Contraction entre hack et marathon, le hackathon est un rassemblement sur une période donnée, habituellement de 48 heures, avec le but d’innover et de créer des solutions et des prototypes d’application autour d’un thème donné.
Lors du hackathon Invent For The Planet, des équipes de 30 universités de 20 pays dans le monde étaient en compétition autour des sujets auxquels le monde d’aujourd’hui se confronte : l’épuisement des ressources naturelles, la technologie au service de la santé, rendre les personnes âgées autonomes et connectées…
16 élèves ingénieurs, majoritairement en 3ème, 4ème et 5ème année de Génie Physique, répartis dans 3 équipes, participaient à la compétition.
Pendant les 48 heures de l’événement, ils n’ont pas ménagé leurs efforts : du brainstorming au choix du produit ou service, du prototypage à la création d’un teaser pour arriver à une présentation du projet de 10 minutes en anglais devant le jury.
Tout au long de ces deux journées et nuits, ils ont pu compter sur l’aide et les conseils bienveillants de leurs enseignants, sous la coordination de Clémentine Didier, responsable de la filière Génie Physique et Jonathan Pascal, Ingénieur en Génie Physique.
A la fin du week-end, un jury local a désigné l’équipe qui, via une vidéo, concourra devant un jury international qui choisira 5 finalistes… qui iront au Texas pour la grande finale fin avril 2019.
 

48h pour faire vivre des idées

« 48 heures pour faire vivre des idées », challenge relevé par les étudiants stéphanois

Les 29, 30 novembre et 1er décembre dernier avait lieu l’édition stéphanoise du challenge national « 48 heures pour faire vivre des idées ». Pour ce premier événement organisé à St Etienne par la Fabrique de l’Innovation et l’Université de Lyon, 70 étudiants de l’ENISE et de l’Université Jean Monnet se sont réunis.
Le challenge avait pour objectif de faire émerger de nouveaux concepts créatifs par des groupes d’étudiants pluridisciplinaires, en réponse à des problématiques d’innovation et de développement de nouveaux produits pour les entreprises participantes.
Divisés en neuf équipes pluridisciplinaires, les étudiants ont partagé leurs connaissances et leur savoir-faire afin de répondre aux problématiques des trois entreprises participantes par des idées créatives et innovantes. A la fin des 48h de brainstorming, prototypage et conférences flash, les équipes ont du pitcher leurs projets devant un jury de professionnels.

Avec leur présentations originales et théâtrales, les équipes « Game of thrones», « Astérix » et « Expressions de Grand-mère » ont été les vainqueurs de ce challenge.

Manufacture Additive du Futur

L'accord de consortium de la Manufacture additive du futur (MAF) a été signé officiellement entre les différents partenaires le 17 décembre dernier, avec l’ambition du groupement de présenter aux PME une offre complète d'accompagnement dans leur transition industrielle et numérique.

Le consortium est constitué de trois établissements d'enseignement supérieur - l'ENISE, l’Ecole des Mines de  Saint-Etienne et l'Université Jean Monnet,  d’un centre technique - le Cetim, de  deux entreprises industrielles - HEF et WeAre Group, de l'Equipex Manutech et d’une organisation professionnelle - l'UIMM. MAF regroupe des compétences couvrant l'ensemble de la chaîne de valeur de la fabrication additive métallique, depuis la caractérisation de la poudre jusqu'à la finition de surface des pièces réalisées.  

Des moyens humains et matériels différenciants qui ont pour objectif d’accompagner 300 entreprises et former 1000 salariés d’ici 5 ans :
-    40 enseignants-chercheurs, chercheurs et doctorants
-    30 ingénieurs et techniciens
-    +20 projets avec des partenaires industriels
-    Deux chaires industrielles (la chaire 3D de l’ENISE et la chaire SaniFam de l’Ecole des Mines)
-    10 machines Power Bed Fusion
-    3 machines Direct Energy Deposition
-    1 machine metal binder jetting (unique)
-    1 machine technologie WAAM (en cours d’acquisition, unique)
-    8 plateformes de calculs, simulations et optimisations

Découvrez la plaquette « Manufacture Additive du Futur »

RV2S

2èmes Rencontres Scientifiques Réhabilitation et Valorisation des Sites et Sols pollués

Fin octobre,  l’ENISE a organisé, en étroite collaboration avec les groupements d’Intérêt Scientifique "Redéploiement Post-Industriel Loire Territoires Urbains" (PILoT) et "Évaluation Environnementale des Déchets, Effluents, Matériaux, sédiments et Sols pollués" (EEDEMS), ses 2èmes rencontres scientifiques sous la forme d’un Workshop consacré à la "Réhabilitation et la Valorisation des Sites et Sols pollués" (RV2S).
RV2S 2018 est un espace d’échange sur les récentes innovations et études des sites et sols pollués avec une dimension globale et une approche multidisciplinaire allant de la géotechnique, du génie des procédés, de la géochimie aux sciences humaines.

3 thèmes ont été développés lors de l’édition de cette année :

-    Diagnostic et méthodes de caractérisation des sites et sols pollués

Le diagnostic et la caractérisation des sites et sols pollués sont des étapes cruciales et importantes pour choisir la bonne méthode de dépollution, pour évaluer l’impact que peut avoir cette pollution sur l’environnement et aussi pour proposer les solutions adaptées pour réaménager les sites et les sols pollués. Le terme site concerne les sols anthropisés mais aussi les nappes et les ressources en eau de surface.
 
-     Dépollution/valorisation

Le présent thème se propose ainsi de dresser une revue exhaustive des principales avancées scientifiques en matière de techniques de dépollution et de valorisation. Devront pouvoir aussi bien être abordés les traitements par isolement de confinement et d’inertage, par oxydation le plus souvent utilisés dans le cas d'une pollution aux organiques, par extraction (techniques minéralurgiques, hydrométallurgiques de valorisation, etc.), thermiques ou encore par dégradation comprenant les procédés biologiques.

-     Impacts environnementaux et revalorisation fonctionnelle des territoires

Il s’agit de montrer au travers d’exemples de pratiques exemplaires (best practice) et retours d’expériences aussi bien 1) des solutions correctives apportées par des aménagements sur sites et sols pollués à l’échelle du bâtiment, de la ville, voire des territoires que 2) des concepts de construction et d’aménagements urbains écologiques visant en amont la prévention de la pollution des sols voire l'amélioration de leur qualité. Ces mesures (correctives, préventives et valorisantes) étant aujourd’hui des objectifs bien ancrés dans une démarche de durabilité toutes échelles confondues d'aménagement (bâtiment, quartier, ville, territoire).
ENISE Ecole nationale d'ingénieurs de Saint-Etienne
  • Diminuer la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

English (UK) Français (FR)