Aller au contenu principal

Une centaine d'articles étaient en compétition. La jeune doctorante, actuellement en deuxième année de thèse au LTDS de l’ENISE, a également gagné le 11 juin dernier le 3ème prix lors du concours Poster + Ma vidéo en 180 secondes à l'occasion de la journée de la recherche de l'ED SIS.

Image

Irati Malkorra est titulaire d’un Master en Ingénierie Industriel, spécialisé en matériaux et procédés, à l’Université de Mondragon (Espagne). Grâce à la collaboration entre son Université et l’ENISE, Irati a effectué  son stage de fin de Master sur les procédés de polissage.

Très intéressée par la recherche, elle a entamé une thèse sur le campus de Saint-Etienne il y a deux ans. Financée par l'IRT M2P, sous la direction du Prof. Joël Rech et le co-encadrement du Dr. Ferdinando Salvatore, son sujet de thèse porte sur la finition des pièces issues de la fabrication additive (ou impression 3D).

« La fabrication additive suscite un fort intérêt dans la recherche et l’industrie. Ce sont des procédés qui génèrent couche par couche des pièces avec géométries complexes.

 

Mais beaucoup de questions se posent sur la finition  de ces pièces », explique Irati. Elles présentent en effet souvent une rugosité de surface très  importante (des particules de poudre qui n’ont pas été fusionnées, entre autres).

A la recherche d’une solution, l’IRT M2P a lancé le projet AFTER ALM, qui a comme objectif d’analyser différents post-traitements pour les pièces imprimées en 3D. L’objectif de la thèse d’Irati est de créer un outil de prédiction de la qualité des pièces industrielles par tribofinition, un procédé mécanique de polissage grâce à des particules abrasives. Pour cela, la doctorante espagnole travaille sur la modélisation du procédé à différentes échelles (mésoscopique ou microscopique).

Publié le 17/06/2020

Recevoir la plaquette