Biennale 2019

L’ENISE s’expose à la Biennale Internationale du Design de Saint-Étienne.

L’ENISE est présente, à travers les travaux de la spécialité Génie Physique, parcours Génie Sensoriel, à la 11ème édition de la Biennale Internationale de Design de Saint-Étienne qui se déroule du 21 mars au 22 avril 2019 à la Cité du Design.

Le premier projet, « L’objet, source d’émotion », est inspiré de la chaise « Icicle Chair ©» réalisée par le designer iranien Ali Alavi qui a remporté le
A’ Design Award & Competition en 2014 dans la catégorie Conception de meubles, d’objets de décoration et d’articles de maison. A partir de la chaise Ikea éco-conçue par J Löfgren  et J. Pertersson, un scan 3D a été réalisé pour récupérer les courbes internes et externes du dossier et de l’assise. Après une phase de retouche et modélisation 3D, la coque modélisée est imprimée en 13 parties peintes et assemblées par collage pour réaliser 4 chaises « repoussantes », qui malgré leur design agressif, proposent une assise douce et confortable.

Le deuxième projet met en valeur un prototype de piano à destination des personnes malvoyantes. Un premier travail sur les différentes formes de pianos (pianos à queue, piano droit, piano numérique, synthétiseur, piano virtuel..) a été fait pour mettre en évidence que la disposition, les dimensions et les couleurs des touches sont universels. Ensuite, les étudiants ont travaillé sur un projet de conception et fabrication de « touches de piano » afin de permettre l’apprentissage du piano plus facilement en offrant des repères « tactiles » aux personnes malvoyantes.

Le troisième projet, « Touchez et devinez, porte sur la création de 5 boites  qui proposent une expérience « à l’aveugle » afin de déterminer lequel des deux matériaux présents est le vrai (chaque boite contient deux matériaux : un matériau réel et  un métamatériau imprimé en 3D) 

Après sélection du matériau réel, les étudiants ont réalisé l’acquisition numérique de la forme et du relief du matériau à l’identique à l’aide d’un scanner 3D, puis imprimé en 3D. En parallèle, un coefficient de duplication a été développé et calculé pour chaque échantillon, basé sur cinq descripteurs : la température, la rugosité, la dureté, la colorimétrie et la forme. Plus ce coefficient est élevé, plus le matériau dupliqué ressemble au matériau réel.
Les 3 projets sont exposés durant la Biennale dans l’espace Matériauthèque au sein de l’exposition : « les matières à curiosité ».

ENISE Ecole nationale d'ingénieurs de Saint-Etienne
  • Diminuer la taille du texte
  • Réinitialiser la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

English (UK) Français (FR)